Nuit Transfigurée

Récital de Piano de Béatrice BERRUT

© Christian Meuwly

Présentation

  • Piano : Béatrice BERRUT

Pianiste et compositrice, l’artiste suisse fascine par sa manière de faire chanter le clavier, de raconter une histoire en musique et de s’approprier les œuvres. C’est le cas avec son propre arrangement de la Nuit transfigurée d’Arnold Schoenberg.

Quelles seraient la ou les thématiques de votre récital, porté notamment par les deux viennois, Mozart et Schoenberg ?

Le lien entre Mozart et Schoenberg se révèle dans une écriture viennoise, bien qu’éloigné de l’esprit de la valse que l’on connaît bien. Quant au lien entre Liszt et Schoenberg, il prend forme d’abord dans la technique pianistique qui est celle du musicien hongrois. Ensuite, le rapport thématique principal est celui de la métamorphose : les deux œuvres (Après une lecture de Dante et La Nuit transfigurée) s’ouvrent dans la tonalité de ré mineur et s’achèvent dans celle de ré majeur. À chaque fois, il s’agit de parcourir un chemin vers la lumière, à savoir la rédemption chez Liszt et l’accomplissement du bonheur chez Schoenberg. Chez ce dernier, la passion est évidemment plus charnelle car le poème de Richard Dehmel qui a inspirée La Nuit transfigurée raconte l’histoire d’une homme qui adopte l’enfant de la femme qu’il aime et qui n’est pas le sien. On peut songer à Marie et Joseph et donc à la foi qui animait Liszt.

Après votre arrangement de la Nuit transfigurée, poursuivez-vous une démarche de compositrice ?*

Absolument. Récemment, j’ai joué pour la première fois en concert, quelques-unes de mes pièces. J’ai composé aussi des musiques de films et je suis d’ailleurs une formation aux Etats-Unis, spécialement pour approfondir ce domaine.

 

Béatrice Berrut en quatre questions :

  •  Combien d’heures travaillez-vous quotidiennement?
    Entre cinq et six heures de piano puis trois heures dédiées à la composition. J’atteins une moyenne de neuf heures par jour de musique.
  • Comment se déroule une journée de concert ?
    Je parcours tout le programme pour bien l’avoir mentalement. Il n’est pas simple de restreindre ses émotions en répétition, ce n’est vraiment pas dans ma nature ! Puis je fais une sieste juste avant le concert. Il ne faut surtout pas arriver fatiguée sur scène.
  • Avez-vous d’autres passions en dehors de la musique ?
    La lecture m’est essentielle. Sur un plan plus terre à terre, je suis une passionnée du Single Malt écossais ! Entre musique, littérature et épicurisme, je me dis que j’ai trouvé un bon équilibre.
  • Vous retrouverez d’ailleurs le public à l’issue de votre récital pour une dégustation de whisky ?
    Oui, en effet ! J’ai effectué une formation à l’universtité des Highlands. J’apprécie particulièrement la délicatesse des whiskies non fumés que je trouve plus fragiles et plus “angéliques”. Ils me font penser à Mozart dont la musique est d’une grande pureté. Je me réjouis de prolonger le concert par ce moment de partage avec le public.

 

Programme

  • Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) > Fantaisie en Ut mineur KV475
  • Franz Liszt (1811-1886) > Après une lecture de Dante
  • Schoenberg – Berrut > La nuit transfigurée, paraphrase de Béatrice Berrut.Le concert sera suivi d’une dégustation de whisky* menée par Béatrice Berrut

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

mardi 19 juillet - 20H30
Théâtre Debussy, Palais des Arts et du Festival

Artistes

  • BERRUT Béatrice , Piano